Ateliers


Contrairement à l’approche généraliste des départements de claviers « anciens » ou « modernes », les Ateliers se consacrent à une activité ou à un projet précis sous la direction des meilleurs spécialistes. Ils sont naturellement réservés à des stagiaires bénéficiant d’une certaine expérience dans le domaine concerné.

 

En 2017, les Ateliers seront au nombre de deux :

  • Le jeu des portraits
  • « Cum jubilo »

Les cours dispensés dans ces ateliers sont collectifs.

 

Aux activités des Ateliers se joignent celles communes à l’ensemble de l’Académie : conférences, concerts, visites, table ronde, etc.

 

I – Le jeu des portraits

 

L’art du portrait fut aux XVIIe et  XVIIIe siècles en France aussi développé dans le domaine littéraire et musical que dans le domaine pictural. Cet atelier propose un travail en commun réunissant comédiens et  clavecinistes : aux textes déclamés en prononciation ancienne répondront des improvisations dans le style de l’époque.

 

Ainsi pourra s’éclairer un genre qui, avant de susciter mémoires, romans et pièces de clavecin aux titres caractéristiques (« La Laborde »), a été sans doute une activité de salon mêlant conversation et composition « sur le champ », aux fins de divertir la compagnie.

 

Ce travail fera l’objet d’une restitution publique le samedi 15 juillet à 17h au temple de Dieppe, dans le cadre des « Tribunes ». Deux clavecins seront mis à la disposition des instrumentistes.

 

L’atelier sera complété, pour les clavecinistes, par un cours de « composition à l’ancienne » qui fera le lien entre improvisation et répertoire.

 

Il  est ouvert aux comédiens ayant une expérience de la prononciation ancienne et aux clavecinistes ayant une bonne pratique de l’improvisation. Les comédiens bénéficieront d’un tarif réduit en raison de leur absence d’implication dans les activités purement musicales de l’Académie.

 

NB : les textes choisis peuvent être envoyés sur demande.

 

Nombre de stagiaires : 2 comédiens et 2 clavecinistes improvisateurs

 

Professeurs

 

François Grégoire, professeur agrégé de lettres classiques

Thomas Yvrard, professeur de clavecin au CRR de Douai et d’improvisation au CRR de Boulogne-Billancourt

Jean-Yves Haymoz, professeur à la Haute École de Genève et ancien professeur au CNSMD de Lyon

 

Cours spécifiques de l’atelier

 

Comédiens : cours de déclamation (7h30) – François Grégoire

 

Clavecinistes : 

  • Rencontre initiale (Thomas Yvrard – Jean-Yves Haymoz) : 1h30
  • Cours d’improvisation au clavecin (Thomas Yvrard) : 5h30
  • Cours de composition à l’ancienne (Jean-Yves Haymoz) : 3h

Travail en commun des comédiens et musiciens (François Grégoire – Thomas Yvrard) : 6h

Répétition générale du spectacle

  

II – « Cum Jubilo »

 

L’Académie abandonne cette année le plain-chant baroque pour s’intéresser au chant grégorien tel qu’il fut interprété après les réformes initiées par les bénédictins de Solesmes. Le changement le plus visible a concerné l’effectif : aux chantres ont succédé dans les paroisses une chorale mixte, le serpent ayant laissé depuis longtemps sa place à un organiste accompagnateur. Tandis que s’affrontent des théories diverses en matière d’interprétation et d’harmonisation – toutes fondées sur une rupture radicale – l’organiste du grand orgue se passionne pour ces mélodies au rythme insolite qui suscitent improvisations et compositions.

 

La messe « cum jubilo » servira de fil rouge à l’atelier, dans sa version grégorienne proprement dite mais aussi dans la version étonnante qu’en a donné Maurice Duruflé, qui réunit un chœur de barytons à l’unisson et un orgue concertant. Cette œuvre tardive (1966) marque l’apogée d’un style qui a tenté d’unir art médiéval et art moderne, au moment même où le grégorien disparaît des églises au profit de cantiques en français.

 

L’effectif cantoral sera double : un chœur de barytons (haut niveau demandé) pour la Messe de Duruflé qui sera accompagnée à l’orgue par Thomas Ospital, et un chœur grégorien mixte (connaissance de la notation et pratique chorale indispensable).

 

Les organistes étudieront des pièces issues du vaste répertoire suscité par le chant grégorien au XXe siècle, étudieront l’improvisation sur ce chant dans le même style, et seront initiés à l’art difficile de l’accompagner.

 

Une restitution publique aura lieu le dimanche 16 juillet à 17h en l’église Saint-Jacques. Le programme sera consacré à la Messe « cum jubilo » de Duruflé entourée de pièces du propre grégorien et de pièces d’orgue écrites ou improvisées, dans le but de restituer l’atmosphère d’une messe solennelle dans les années d’après-guerrre. Les organistes se feront entendre sur le grand orgue néoclassique de Victor Gonzalez mais aussi l’orgue de chœur récemment rénové par DLFO.

 

Nombre de stagiaires

 

Chorale grégorienne : sans limitation

Chœur de barytons : 3 minimum

Organistes : 3

 

Professeurs

 

Christiane Haymoz, chef de chœur

Hervé Lamy, chanteur

Thomas Ospital, organiste titulaire de Saint-Eustache à Paris

Yves Lafargue, professeur au CRR de Lyon, titulaire de la basilique de Fourvière à Lyon

Jean-Yves Haymoz, professeur à la Haute École de Genève et ancien professeur au CNSMD de Lyon

 

Cours spécifiques de l’atelier

 

Chœur grégorien 

  • Cours de chant par petits groupes (Hervé Lamy) : durée selon le nombre de stagiaires
  • Travail a capella et avec accompagnement d’orgue (Christiane Haymoz) : 8h

Chœur de barytons (Messe « cum jubilo » de Duruflé)

  • Cours de chant individuel (Hervé Lamy) : durée selon le nombre de stagiaires
  • Travail a capella (Hervé Lamy) : 4h
  • Travail avec accompagnement d’orgue (Hervé Lamy – Thomas Ospital) : 5h

Organistes

  • Cours d’interprétation (Yves Lafargue – Thomas Ospital) : 4h
  • Cours d’improvisation (Thomas Ospital) : 2h30
  • Cours d’accompagnement (Jean-Yves Haymoz) : 2h + 2h avec le chœur

Pour tous

  • Formation théorique sur le chant grégorien (Jean-Yves Haymoz) : 3h
  • Travail de la messe grégorienne « cum jubilo » (Christiane Haymoz) : 3h
  • [Facultatif pour les organistes]
  • Répétition générale du concert

Les informations données sont susceptibles de modifications.